Soutien
Communiqué de presse

6 jeunesses politiques contre le projet de nouvelle constitution

11 février 2024
Un avenir figé pour le canton du Valais ? C’est un NON qu’expriment 6 jeunesses politiques valaisannes au projet de nouvelle constitution.

Les Jeunes du Centre Valais romand, les Jeunes UDC du Valais romand, die Junge Mitte Oberwallis, die Junge SVPO, Neo J+ et die Junge Freisinige Oberwallis ont uni leurs voix pour affirmer leur refus du projet de nouvelle constitution. La raison ? Ce projet ne laisse pour ainsi dire plus de marge de manœuvre politique aux générations futures.

Des enjeux futurs oubliés

Les jeunesses politiques relèvent le travail qui a été effectué et remercient leurs membres constituants qui ont travaillé avec soin. Mais le monde change très vite et les jeunesses ne se retrouvent déjà plus dans ce texte. La situation qui prévalait en 2018 lorsque la Constituante a été élue a déjà radicalement changé en seulement 5 ans (Covid, guerre en Ukraine et au Proche-Orient, inflation, difficultés budgétaires de l’Etat, etc.). Il est illusoire de figer un grand nombre de tâches de l’Etat dans une constitution, qui va assurément mal vieillir. Où se trouve par exemple l’évocation de l’intelligence artificielle, qui sera pourtant un grand défi pour notre société à l’avenir ? Nulle part !

Nouveaux défis futurs créés

La mise en œuvre de cette nouvelle constitution prendrait non seulement un temps considérable, mais entraînerait également des coûts importants. De plus, le texte n'est pas unificateur et accentuerait les divisions cantonales le long de la frontière linguistique, mais aussi entre ville et campagne, montagne et vallée. Les jeunesses de partis sont convaincues que les défis à venir seront déjà suffisamment importants et qu'il ne faut pas en créer de nouveaux artificiellement.

Un projet qui figera l'avenir politique pour un siècle

Le projet de nouvelle constitution, avec 190 articles, ressemble plus à un programme gouvernemental qu’à une constitution cantonale. Notre époque évolue rapidement, et personne ne connaît les défis de demain. C'est pourquoi il est nécessaire d'avoir une constitution souple qui n'essaie pas de tout régler dans les moindres détails. Nous ne voulons pas d'un recueil excessif d'intentions, de commandements et de lois gravé dans le marbre constitutionnel pour les 100 prochaines années !

Appel à la confiance dans la jeune génération

Nous entendons souvent des constituants aux cheveux blancs appeler la population à accepter le texte « pour vos petits-enfants ». Nous souhaitons lancer ici un appel : faites confiance à vos petits-enfants pour régler les problèmes politiques qui se poseront à l’avenir. Ne leur imposez pas vos solutions. Pour plus de durabilité, luttons ensemble contre l’obsolescence programmée du projet de constitution en le refusant dans les urnes le 3 mars 2024 !


Leytron, le 11 février 2024


Personnes de contact

Damien Luisier, co-président JDCVr, 079 527 20 34

Valentin Reynard, président JUDCvr, 077 458 10 50

Leo Ruppen, président Junge Mitte Oberwallis, 079 414 67 37

Andreas Aquilino, président JSVPO, 079 710 06 98

Lukas Kuonen, président NEO J+, 079 687 41 26

Nathan Näpfli, président JFDPO, 077 401 55 22

Version PDF

PLUS DE NOUVELLES